• votre commentaire
  • D'après France Inter, Mitterrand nous parle depuis l'au-delà:


    votre commentaire
  • 18 médias internationaux ont poursuivi les enquêtes de la journaliste maltaise assassinée Daphne Caruana Galizia

    15.04.2018
    Six mois après l’assassinat de la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, 18 médias internationaux réunis par l’organisation Forbidden stories, dont Radio France, s’apprêtent à publier, à partir de mardi, une série de révélations sur la corruption et le blanchiment d’argent à Malte.
     

    Le stylo plus fort que la peur

     
    Sa mort avait provoqué une onde de choc à travers l’Europe. Le 16 octobre 2017, Daphne Caruana Galizia périssait dans l’explosion de sa voiture. Cette journaliste maltaise enquêtait depuis des années sur des affaires de corruption impliquant de nombreux représentants de la classe politique de l’archipel.
     

    Quelques semaines après son assassinat, « The Daphne project » (le projet Daphne) a été lancé par Forbidden stories. Cette organisation, créée par le journaliste d’investigation français Laurent Richard, s’est donnée pour objectif de poursuivre les enquêtes de journalistes emprisonnés ou assassinés. Depuis 5 mois, dans le plus grand secret, 45 journalistes de 15 pays, représentant 18 médias et organisations enquêtent à Malte et en Europe sur les traces de Daphne Caruana Galizia.

    Trois médias français, la cellule investigation de Radio France, Le Monde et France 2, ont travaillé en collaboration avec The Guardian, Reuters, La Süddeutsche Zeitung, The New York Times notamment au sein de ce consortium international de journalistes.

    Malte, objet d'une enquête du Parlement européen

    Les enquêtes de Daphne Caruana Galizia ont mis au jour de nombreux scandales au sein de la classe politique maltaise. Ses révélations sur des ministres toujours en poste au sein du gouvernement travailliste de Joseph Muscat, ont dressé le portrait d’un pays gangréné par la corruption où le laxisme des autorités a pu favoriser l’installation de circuits de blanchiment d’argent sale. Malte, qui a présidé l’Union européenne début 2017, est aujourd’hui l’objet d’une enquête du Parlement européen.

    Trois hommes emprisonnés pour l'assassinat de Daphne Caruana Galizia

    Trois hommes sont actuellement inculpés et emprisonnés pour l’assassinat de la journaliste. Malgré de nombreux éléments les désignant, ils nient avoir placé et déclenché la bombe sous sa voiture. Si leur profil de délinquants chevronnés ne fait guère de doute, les raisons personnelles qu’ils auraient pu avoir à éliminer Daphne Caruana Galizia paraissent floues. 

    A Malte, tout le monde se dit persuadé qu’ils ont agi pour le compte de commanditaires. Mais qui ? 

    Fin octobre, les Maltais manifestaient par milliers dans les rues de la capitale pour dénoncer l’assassinat de la blogueuse anticorruption . Et tous les journaux maltais, y compris ceux émanant des partis politiques, ont publié la même Une frappée du slogan : "Le stylo plus fort que la peur".

    Le 16 octobre, une demi heure avant sa mort, la journaliste terminait son dernier article par ces mots : « There are crooks everywhere you look. The situation is desperate. » (Il y a des escrocs où que l’on regarde. La situation est désespérée).


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • « Nous avons deux options. Le pessimisme, qui consiste à baisser les bras et, ce faisant, à contribuer à ce que le pire arrive. Ou l'optimisme, qui consiste à saisir les occasions qui se présentent et, ce faisant, à contribuer à la possibilité d'un monde meilleur. »

    Noam Chomsky, L'optimisme contre le désespoir. Entretiens avec C. J. Polychroniou

    Lux, Montréal, 2017, 304 pages, 18 euros


    votre commentaire
  • Le Net s'arrête devant l'afflux

    Les sites d¹information dédiés exclusivement aux attentats.

    NOUALHAT Laure

    L'Internet a vécu hier un échec cuisant dans son rôle de disséminateur de l'information. Peu après l'annonce du crash des deux avions sur le World Trade Center, la majorité des grands sites d'information français et américains est tombée en rade. Les internautes se sont rués dessus pour suivre, en quasi-temps réel, l'évolution des événements. Résultat: des pics de trafic multipliés par dix sur certains sites comme ceux de Libération ou de RTL. Aux Etats-Unis, les sites de CNN, du New York Times et du Washington Post, Yahoo News, ABCNews et FoxNews ont été saturés. «Dans ce cas-là, la seule solution consiste à alléger les pages d'accueil, car une page légère s'affiche beaucoup plus vite», explique Meher Necib, de France Télécom eBusiness, qui héberge bon nombre de sites d'information français.

    Du coup, les rédactions en ligne de RTL, France 2, TF1, CNN ou encore du New York Times ont retiré les actualités d'ordre général, les pubs et les photos encombrantes pour se consacrer exclusivement à la couverture des attentats. Le moteur de recherche Google a indiqué à ses internautes qu'il valait mieux se tourner vers les radios et les télés, la plupart des services d'information en ligne étant perturbés. Selon la société Keynote qui mesure la performance de l'Internet, l'indice du temps moyen d'accès aux sites français est passé de 5 secondes en milieu d'après-midi à plus de 15 secondes. En lançant une requête vers les sites américains en milieu d'après-midi, Renater, principal réseau français, a constaté que le trafic aboutissait jusqu'à New York sans se répartir jusqu'aux noeuds suivants (entre New York, Boston, Washington, etc.), évoquant la possibilité que les infrastructures soient touchées.


    votre commentaire
  •  

    « Je vous fais le pari que si on brise la SNCF, si on brise la CGT, on n'obtiendra aucune amélioration économique ; mais que le réseau de chemin de fer français va devenir un des axes de diffusion supplémentaire de l'influence du Front National. »

    Emmanuel Todd, 15/04/2018, France Culture

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires