• Le réchauffement climatique n'est plus une menace virtuelle, mais une réalité d'ores et déjà responsable de 300 000 morts par an - l'équivalent du tsunami de 2004, selon les conclusions du rapport rendu public vendredi 29 mai par le Forum humanitaire mondial, la fondation présidée par l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan.

    (...) L'élévation des températures agit notamment sur les rendements agricoles, l'accès à l'eau et, en conséquence, sur la pauvreté, dont le niveau est étroitement lié à la qualité du milieu naturel dans les pays les moins développés. (...)

    Les conséquences les plus marquées du changement climatique se lisent sur la malnutrition, puisque la moitié des 300 000 décès annuels qui lui sont imputés sont des victimes de la faim. Vient ensuite la santé, le réchauffement apparaissant comme le vecteur d'une diffusion plus large de certaines maladies. Dix millions de nouveaux cas de malaria et environ 55 000 morts ont ainsi été identifiés. Les pays pauvres - et là le rapport ne fait que reprendre un constat déjà établi - sont aussi les plus exposés. Du Sahara au Moyen-Orient, jusqu'à l'Asie centrale et à certaines régions d'Asie du Sud-Est, ils forment cette ceinture semi-aride où les sécheresses récurrentes et la désertification sont déjà à l'oeuvre. Somalie, Burundi, Yémen, Niger, Erythrée, Afghanistan, Ethiopie, Tchad, Rwanda et Comores sont à la fois les pays les plus vulnérables au réchauffement et ceux qui ont la plus faible capacité financière pour y répondre. (...)

    Dans une récente étude, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estimait que, dans certains domaines, un tiers des projets financés par l'aide publique au développement pourrait ne pas aboutir du fait du réchauffement. Le Forum humanitaire mondial estime qu'il faudrait multiplier par cent l'argent actuellement affecté à l'effort d'adaptation pour déjouer ses sombres prévisions, qui menacent des pays qui ne portent aucune responsabilité dans la situation actuelle.

    Laurence Caramel, Le Monde

    votre commentaire
  • * Nous sommes dans le flot du temps, nous y coulons jusqu'à la noyade finale.

    Philipp Roth, La bête qui meurt

    * le morceau du jour: Cliffer / The answering machine


    votre commentaire
  • * Je vous conseille d'écouter attentivement l'interview d'Edwy Plenel, journaliste fondateur de mediapart sur France Inter (vendredi 15/05/09). Il y évoque certains dangers qui pèsent actuellement sur le journalisme et la démocratie. Des propos qui ont fait réagir immédiatement le nouveau président de Radio France, puisque ce dernier a fait irruption sur le plateau...

    Un auditeur du 7/9 reprochait à mediapart d'être un site payant. Il est dangereux de croire que l'information pourrait être 100 % gratuite, comme de nombreux sites internet et les quotidiens gratuits pourraient le laisser croire. Envoyer des journalistes sur le terrain coûte de l'argent, les compétences de ces derniers doivent être rémunérées, et laisser la pub financer exclusivement les journaux n'est pas sans danger (économique et du point de vue de l'indépendance éditoriale).

    J'insère souvent des liens vers des sites d'information sur ce blog, et je pille éhontément leurs articles... Mais j'achète aussi la presse: le Canard Enchaîné, Marianne, le Monde Diplomatique... Si l'on veut une presse libre et indépendante, il faut accepter de passer à la caisse.

    * Martine Aubry appelle à "voter utile" pour les élections européennes. Voter pour un parti qui a un programme inaudible et molasson, est-ce vraiment un vote utile ?

    * le morceau du jour: Ame te souvient-il / Léo Ferré (poème de Paul Verlaine)


    votre commentaire
  • le morceau du jour: Stress / Justice


    votre commentaire
  • * Ce ne sont pas des écolos militants qui lancent l'alerte, mais la respectable Agence internationale de l'Energie. Sur le banc des accusés : les lecteurs de DVD, mp3, téléphones mobiles, modems et autres consoles de jeux. Elle avertit dans un rapport intitulé «Gadgets et Gigawatts» que leur consommation va doubler d'ici à 2022 et tripler d'ici à 2030. Sauf si leur efficacité énergétique est améliorée.

    Ces gadgets ne se multiplient pas seulement dans les pays riches. «En Afrique, une personne sur neuf dispose maintenant d'un téléphone portable», souligne le rapport. Avec le développement des pays émergents, la planète comptera dès 2010 deux milliards de téléviseurs, 3,5 milliards de téléphones portables et 1 milliard d'ordinateurs, pronostique l'Agence. Pour satisfaire la demande de ces appareils électroniques, il faudrait construire des centrales électriques d'un capacité totale de production de 280 gigawatts dans les 20 prochaines années. «C'est un chiffre énorme», souligne le directeur général de l'Agence, Nobuo Tanaka, remarquant qu'il représente l'équivalent de 200 réacteurs nucléaires supplémentaires.

    Libération, avec AFP

    * le morceau du jour: La mémoire et la mer / Léo Ferré


    votre commentaire
  • * On s'en tamponne le coquillard: Kouchner votera UMP aux européennes.

    * le morceau du jour:

    Rock El Casbah / Rachid Taha


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires